Mon paiement par carte bancaire sur internet est-il sûr ?

La fraude à la carte bancaire se chiffre à plus de 500 millions d'euros en 2014, soit 6,5 % de plus que l'année précédente. De plus, le nombre de cartes bancaires victimes de piratage se compte à 905 600 par an. Toutefois, les observateurs remarquent une stabilisation du taux d'arnaque de carte. Il est néanmoins capital de rester sur ses gardes durant les achats à distance.


Le paiement par carte bancaire

Lors de la création ou de connexion au compte en ligne, le client doit saisir ses coordonnées bancaires, à savoir le numéro de la carte, sa date d'expiration et le cryptogramme visuel. Les transactions sont bien sécurisées, entre autres parce que la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) interdit aux e-commerçants de stocker les coordonnées bancaires des clients.


Le code PIN à 4 chiffres permettant l'utilisation des distributeurs de billets est inutile dans ce type de paiement. Aussi, le client ne doit en aucun cas le divulguer. Si possible, la conservation d'une copie du certificat de paiement qui mentionne le numéro de commande, les coordonnées du marchand et le coût de la transaction sera d'une grande utilité. Effectivement, ces documents sont indispensables en cas de réclamation ou de litige.


Plus de sécurité

Pour renforcer la sécurité, les sites e-commerces réclament un nouveau code sécurité : le « 3D Secure » également appelée « Verified by Visa » et « SecureCode ». C'est un nouveau système de sécurité permettant l'authentification du porteur de la carte. Ce système a été conçu pour pallier les fraudes CNP (Card No Present), c'est-à-dire le paiement par carte bancaire sans présence réelle de la carte. La mise en place de ce nouveau code réduit les tentatives de fraude pour les e-marchands et la sécurisation du paiement des clients.


Par ailleurs, les sites réclament ce renseignement supplémentaire au propriétaire de la carte. Les pages dévoilent ainsi un code de sécurité à usage unique affiché par un petit boîtier électronique, un petit lecteur de carte ou envoyé par téléphone (SMS). Il n'est pas question de code confidentiel, mais de vérification du possesseur de la carte. Le client est, effectivement, redirigé vers le site de sa banque pour taper le code. Le refus de saisie du mot de passe entraîne une invalidation immédiate de la transaction.


Les précautions à prendre

Pour vérifier la fiabilité de la page, les clients doivent prendre en compte les mesures de précaution. Les internautes en l'obligation de se renseigner à propos de la réputation du site avant tout achat. De plus, il est conseillé d'effectuer des achats sur des sites reconnus par les consommateurs. La saisie des coordonnées bancaires se fait uniquement sur les formulaires sécurisés HTTPS. Les outils de paiement doivent également être sécurisés et mis à jour régulièrement.


La facilitation et la sécurisation des transactions lors de l'achat sur Internet sont désormais prises en charge par les FinTech comme PayZen, Lemonway ou MangoPay. Oyst propose une solution d'achat qui consiste en la création d'un seul bouton pour effectuer une acquisition. Cette méthode facilite et sécurise davantage le processus d'achat par carte bancaire.


Autres Sujets

Oyst linkedin

Publié le 24/10/2017
De quelle manière fonctionne le paiement en un clic ? Avec oyst, un clic suffit pour faire un achat. Ce one-click shopping mis en place...

La fintech oyst veut imposer les commandes en un clic, actu - les echos business

Publié le 24/10/2017
Oyst, une entreprise innovante créée par deux Français Julien Foussard, à tout juste 30 ans, est à la tête d'un fonds de placement et...

Oyst conversion

Publié le 24/10/2017
Oyst simplifie la vie des consommateurs L’objectif d'Oyst est de faire gagner du temps à l’internaute, en lui donnant la possibilité...